visuel edap actu ecole 2

Le coureur cycliste du Tour de France, a besoin d’une alimentation bien spécifique. Chaque jour ce sportif de haut niveau brûle en moyenne 5 000 à 7000 calories, ce qui équivaut à 9 hamburgers, 20 parts de pizza ou 58 bananes. Mais pas question de manger tout cela ! Il doit manger équilibré : les repas sont donc élaborés avec beaucoup d'attention. Comme il est difficile de prendre un repas sur un vélo, le cycliste doit fractionner ses repas et se nourrir avant, pendant et après l’épreuve.

Pour commencer la journée, le repas du matin est essentiel. Environ 3h avant le départ de l’étape, le cycliste doit stocker un maximum de calories pour affronter sa journée. Au menu : des sucres lents, des fruits, des céréales et des féculents.

Pendant l’épreuve, le principe est de manger par petites quantités. Le coureur se nourrit essentiellement de glucides avec des pâtes de fruits, des tubes de gel de glucose, des biscuits, des gâteaux de riz ou des barres de céréales, mais aussi des petites parts de quiche et de cake salé. Pendant toute la course, l’hydratation est également primordiale. Il s’agit d’une règle d’or, d’autant plus lorsque les températures sont élevées, car un coureur qui fait le Tour de France perd ½ litre à 1 litre par heure !

Une fois arrivé, il est nécessaire de récupérer après l’effort : le cycliste doit s’hydrater aussitôt après sa course et prendre des jus protéinés ou encore des barres de céréales.

Pour son dîner, prit plus tard, il est souvent à base de pâtes avec en dessert des fruits ou parfois du laitage.

Bien évidemment, ces besoins nutritionnels varient en fonction du profil du cycliste et de sa morphologie.

 

En savoir plus avec la Team Direct Énergie :